Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Du côté de Sarlat

Echos du premier festival international du film chamanique

13 Septembre 2017, 11:05am

Publié par Gilles RAY

Le premier festival du Film Chamanique de Sarlat a tenu ses promesses. Onze cent personnes ont poussé la porte du cinéma Rex de Sarlat pour trois jours de découvertes, de fête et de fraternité.

Quelques jours avant le début de la manifestation, Patrick Dacquay, président  de l'association Cercle de Sagesse de l'Union des Traditions Ancestrales, confiait son inquiétude et ses espoirs. "Gran-Père Patrick" a l'habitude des défis, et ce festival est la suite logique mais pas sans risque d'un chemin tracé depuis plus de dix ans, depuis un rêve matérialisé par le rassemblement mondial de Génac en Charente. Ce dernier  a attiré, en avril 2017, 6 300 visiteurs. 

Quinze films  se sont partagés l'affiche, et Philippe Bobola, universitaire et chercheur, docteur en anthropologie,  physique et biologie, est venu recouvrir de ses paroles de scientifique éclairé une réalité parfois sombre décrite par les documentaires. C'était notamment le cas pour les deux courts-métrages réalisés par les indiens Kogis, montrant leur sagesse, mais aussi le fossé énorme entre leur mode de vie et celui des "Les Petits Frères", c'est à dire nous-mêmes. Un décalage qui ne va pas dans le sens de leur vision du monde et jette un voile noir  sur l'avenir, le leur comme le nôtre. 
Chaque film a conduit le spectateur au delà d'un simple regard de curieux, en  lui proposant de s'impliquer. Ce qu'il a fait volontiers. D'abord dans la sélection pour les prix, car c'est lui qui notait les documentaires, mais ensuite dans les débats et au-delà des débats dans une participation physique et énergétique rythmée par les instruments traditionnels. 
Ce fut une belle fête. 

 

Le premier prix des courts métrages a été attribué au document "Les Kogis se filment eux-mêmes" et le prix du meilleur film chamanique à David Paquin pour "L'instant magique".
Le prix spécial de l'encouragement réservé aux premiers films a été décerné à Sylvana Mel pour son court-métrage "Quelle est ta couleur".

 

Commenter cet article